Notre Blog

Les vertus de l’apprentissage de la musique…

Enfant_piano

L’éducation musicale est toujours source de discutions, avec d’une part ceux qui regrettent que leurs parents ne les ont pas initiés à la musique, d’autre part, ceux qui gardent un mauvais souvenir de l’école de musique et regrettent de n’avoir que trop rarement joué de leur instrument.

 

Les premiers envoient leurs enfants à l’école de musique, les seconds sont très réticents à l’idée de les y envoyer…

 

Alors faut-il faire apprendre la musique à nos enfants et comment faire

pour qu’ils ne soient pas déçus plus tard ?

L’enfance est un temps où les talents et les capacités des individus se développent le plus. Par conséquent, il est très important de ne pas rater cette période dans la

vie d’un enfant pour l’aider à optimiser son potentiel.

La musique est l’une des activités extra-scolaire les plus répandues. Elle a un effet indéniable sur le développement mental et spirituel. Des scientifiques ont prouvé que les enfants qui se livrent à la musique, sont loin devant leurs pairs dans le développement. Ils acquièrent des capacités de concentration, les cours de musique stimulent activement les deux hémisphères de leur cerveau. Les enfants qui jouent d’un instrument, augmentent

également leur mémoire et développent une meilleure coordination motrice.

 

Apprendre la guitare, le piano, le violon ou tout autre instrument de musique est un atout pour chaque individu.

Les cours de musique sont également conseillés pour les enfants ayant des problèmes de développement de la parole. Des scientifiques israéliens et danois ont prouvé que la musique accélère le développement de la

parole, la communication non verbale et permet un apprentissage plus rapide et plus facile non seulement de la langue maternelle, mais aussi des langues étrangères. Sur la base de ces indications, les scientifiques ont l’intention de proposer que le nombre d’heures de cours de musique à l’école soit le même que celui des cours en mathématiques et en lecture.

Cependant, pour tirer de la musique ses meilleurs bénéfices, il est indispensable que l’enfant soit volontaire et motivé, sans pression de l’adulte. Par conséquent, la tâche des parents est de donner à leurs enfants dès le plus jeune âge, le gout de la musique afin de les inciter à l’apprendre…  

Stress avant le Bac
Gérer le stress pendant les examens

Examen_stress

Les examens de fin d’année arrivent ! Le stress monte ! L’excitation, les mains moites, le cœur battant et l’insomnie. Peur de l’échec, même si en apparence on sait. En bref, le stress, qui peut souvent avoir un impact négatif sur les résultats d’examens.

 

Comment le gérer pour réussir?

 

Les causes du stress :

 

Le stress est une réaction aux conditions extrêmes qui violent l’esprit émotionnel et l’équilibre personnel.

La première et principale cause de stress des examens est l’incertitude des personnes dans leurs capacités et leurs connaissances. Les enseignants accroissent le doute des étudiants en les mettant sous pression. Cela est dû au fait que les enseignants eux-mêmes également sous pression quant aux résultats obtenus par leurs étudiants.

Une autre cause de stress est

la pression des parents qui semblent surestimer l’importance des examens, et pensent de la vie future de l’enfant entièrement. Il en résulte que l’élève attache plus d’importance aux notes qu’il obtient qu’aux apprentissages dont il bénéficie.

 

Comment parvenir à mettre en valeur vos capacités?

 

Pour éviter le stress et ses effets, voici quelques conseils simples.

 

  1. Tout d’abord, prendre conscience qu’un peu d’inquiétude avant l’examen est tout à fait naturel et même une condition nécessaire. Ce stress positif prépare au travail mental intense.

  2. En outre, il faut apprendre à penser positivement. Vous devrez mentalement dessiner une image de confiance, de réponse claire, de victoire. Nous obtenons ce que nous pensons avec détermination en se concentrant sur le résultat final.

  3. Vous sentez que la panique arrive ? Dites STOP et essayez de la gérer avec votre respiration : prenez une profonde respiration – expirez lentement. De plus n’oubliez pas que vous n’êtes pas seul. Parlez avec vos amis, vos proches, vos profs…

  4. Imaginez la

    situation de votre épreuve, exercez-vous à plusieurs reprises au comportement souhaité. Ainsi, vous pourrez réduire la force des émotions et des niveaux d’anxiété le jour J.

  5. Pratiquez une activité physique: gymnastique, natation, activités en plein air…

  6. Prenez une douche ou un bain, l’eau aide à soulager la tension.

Ne laissez pas le stress entraver votre réussite ! Vous avez encore du temps pour vous préparer !

Et nos professeurs sont là pour vous aider : www. activcours.com/

Comment éradiquer les fautes d’orthographe ?

Que cela soit dans vos copies, dans vos lettres enflammées ou sur les réseaux sociaux, elles se cachent… Impossible de les éviter ! Trop de règles, trop d’exceptions à retenir ! Mais comment éviter les -2 points pour orthographe sur vos devoirs et les réflexions du petit cousin qui, lui, sait accorder le participe passé ? Chaque semaine, ACTIV’COURS vous donne la formule magique pour éradiquer les fautes d’orthographe ! Aujourd’hui, … (roulement de tambours) … il y a quasiment toujours accord du participe passé. (une fois comprise, cette règle vous évitera bien des erreurs!) 1ère étape : quel est l’auxiliaire ? ETRE ou AVOIR ? 2ème étape : si c’est ETRE, pas de problème, il s’accorde tout le temps avec le sujet. Exemple : Marie est douée en orthographe. Sujet + auxiliaire ETRE + participe passé + suite de la phrase Si c’est AVOIR, cela dépend où est placé le COD. 3ère étape : trouver le COD, ou se poser la question quoi ? qui? Exemple

: Pierre a mangé du chocolat. Pierre a mangé quoi ? Du chocolat => COD Hier je l’ai rencontré à Lille. J’ai rencontré qui ? l’ (pronom qui reprend une personne) => COD 4ème étape : le COD est après l’auxiliaire AVOIR => facile ! Le participe passé ne s’accorde pas. Exemple : Eric a réussi son casse-tête. Le COD est avant l’auxiliaire AVOIR => le participe passé s’accord avec le COD Exemple : Ce sont les livres de grammaire que tu m’as demandés. 1ère étape : quel est l’auxiliaire ? ETRE ou AVOIR ? 2ème étape : si c’est ETRE, pas de problème, il s’accorde tout le temps avec le sujet. Exemple : Marie est douée en orthographe. Sujet + auxiliaire ETRE + participe passé + suite de la phrase Si c’est AVOIR, cela dépend où est placé le COD. 3ère étape : trouver le COD, où se poser la question quoi ? qui ? Exemple : Pierre a mangé du chocolat. Pierre a mangé quoi ? Du chocolat => COD Hier je l’ai rencontré à Lille. J’ai rencontré qui ? l’ (pronom qui reprend une personne) => COD   4ème étape : le COD est après l’auxiliaire AVOIR => facile ! Le participe passé ne s’accorde pas. Exemple : Eric a réussi son casse-tête.   Le COD est avant l’auxiliaire AVOIR => le participe passé s’accord avec le COD Exemple : Ce sont les livres de grammaire que tu m’as demandés.